Coach Fitness Aquatique

Conseils

Bailler durant l'effort

7 juin 2019

Bailler durant l'effort

Un billet, plus léger. Il arrive d’être pris d’une soudaine envie de bailler en plein effort physique. Je vais m’efforcer de mettre en lumière quelques interprétations au sujet de ce phénomène plutôt cocasse, puis vous rappeler quelques points essentiels liés à votre pratique sportive.

Qui-que-quoi déclenche le bâillement ?

Pour être tout à fait honnête, le bâillement conserve encore aujourd’hui sa part de mystère. Les raisons les plus fréquentes sont pourtant identifiées. Nous viennent naturellement à l’esprit « la fatigue » en premier lieu, suivi de « l’ennuie » . Notre système de vigilance.
Ce n’est pourtant pas toujours le cas… Penchons-nous sur la biomécanique du bâillement.

Que se passe t-il ?

Nous trouverons très certainement une partie de la réponse ici. Ensemble, détaillons ce qu’il se passe sur le plan mécanique lors du bâillement :

  • Mouvement involontaire d’ouverture de la mâchoire
  • Pandiculation (j’y reviens en fin d’article)
  • Grande et ample inspiration
  • Contraction involontaire des muscles du pharyngo-larynx
  • Puissante expiration (parfois bruyante)
  • Déglutition involontaire (si si, essayez ^^)

Ce n’est pas tout, observons à présent ce qu’il se passe sur le plan biologique :

  • Augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle

Une des théories encore défendues aujourd’hui (par Andrew C. Gallup – Neuroscientifique), serait que l’afflux sanguin ainsi envoyé vers le cerveau a un effet thermorégulateur.

Reprenons…

Si à présent je vous dis que nous pouvons ajouter aux causes probables du bâillement « l’augmentation de la température du cerveau » ? Cela commence t-il à faire sens pour vous ? Le manque de sommeil et l’ennuie, autant que la température extérieure, participent à l’augmentation de la température de votre cerveau.

En conclusion

Outre une dette de sommeil, bailler durant un effort physique pourrait donc avoir, parmi ses explications, cette augmentation de température. Il s’agirait alors d’un système de refroidissement (cousin très éloigné de la thermolyse), en plus de participer au processus d’homéostasie du système de vigilance.

Il existe bien sur d’autres explications. Retenons parmi elles que le bâillement peut être l’un des signes annonciateurs du malaise vagale (accompagné de sueurs et de pâleurs) ou encore d’une hypoglycémie, pour ne citer qu’elles. Le stress peut également être facteur de bâillement. Et j’en passe.

Enfin je terminerai en soulignant l’importance d’une oxygénation et d’une hydratation efficace durant votre effort. L’oxygène, car il s’agit du comburant utilisé dans la production d’énergie nécessaire à la contraction musculaire. L’hydratation, car elle joue un rôle clé dans la thermorégulation de votre corps.

La Pandiculation est le terme désignant l’ensemble des mouvements involontaires réveillés par l’acte de bailler, et l’accompagnant (bascule de la tête et du tronc vers l’arrière, étirement des bras vers le haut, des jambes, des muscles respiratoires, …).

un jour / un mot ^^

Auteur :


Article précédent

Quand doit-on s'étirer ?

Article suivant

Carte Postale, été 2019


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *